Skip to content

Zoom sur les taux d’intérêts servis par les placements financiers

Un investisseur doit connaître certaines subtilités avant de chercher à faire un placement financier afin d’assurer une bonne rentabilité et garantir son capital. Si certains placements bancaires permettent de déterminer à l’avance le taux de rémunération, ce n’est pas le cas des placements financiers. En effet, déterminer de façon certaine la performance de ces derniers n’est pas possible, il s’agit d’une estimation faite sur la base des performances passées dans un contexte particulier et non d’une certitude.

Quelle rémunération attendre d’un placement financier ?

Lors d’un placement financier, la question à laquelle le conseiller doit répondre est « Quel est le taux d’intérêt du placement financier ? ». Répondre à cette question paraît simple mais il faut en fait comprendre les subtilités qui existent.

Peut-on vraiment parler d’un taux de placement ? Il est en fait plus juste de demander quel est le « taux de rendement » d’un investissement.

Pour connaître le taux de rendement futur d’un investissement, il faut s’intéresser à deux éléments sur une période donnée : la somme des intérêts + la différence de capital sur la période donnée.

Il est ainsi possible de déterminer s’il y a une vraie plus ou une moins-value globale. Par conséquent, connaître parfaitement le montant des intérêts et le niveau de variation du capital d’un placement financier à l’avance n’est pas possible. D’ailleurs, même le taux d’intérêt des livrets réglementés peut évoluer en fonction de la situation économique et des décisions gouvernementales.

“Lors d’un placement financier, l’investisseur doit accepter de faire des années moins bonnes.”

Private Altersvorsorge - Rentenrechner
Découvrez les Performances des 12 dernières Années de Genève Invest !
Discutez avec un Expert en Placements Boursiers

Quelles sont les différentes performances possibles d’un placement financier?

Un investisseur qui détient un portefeuille financier veut absolument obtenir la meilleure performance et bénéficier du meilleur taux de placement. Il veut ainsi développer son patrimoine et a tendance à se fier aux performances passées. Pour orienter au mieux son client, le conseiller financier se base sur différents types de performances.

Performance passée

Si elle perturbe et peut même faire peur, il est important de comprendre qu’une performance passée ne détermine pas du tout la performance future, en bien comme en mal. En effet, certains événements comme un rachat prématuré, une crise économique ou une guerre impactent ponctuellement la valeur et la performance d’un titre. Même une analyse sur plusieurs années (de 5 ans à 10 ans) ne permet pas de déterminer la future performance.

Performance relative

Dans le cadre d’une performance relative, deux points de repères sont pris en compte. En premier, la performance relative détermine une moyenne en se basant sur un groupe d’investissements similaires présents sur le marché. La seconde analyse se fait en fonction d’un indice de référence dans le but de le surperformer et ainsi justifier les frais qui en découlent. Ce type de performance n’est généralement pas apprécié des investisseurs particuliers qui se sentent dépendants d’éléments extérieurs. Si le CAC40 fait une performance négative de -5% et que le portefeuille d’un épargnant géré par un gestionnaire fait -1%, alors même si la performance négative, l’investisseur a un rendement 4 points au-dessus du référentiel. Le gestionnaire sera satisfait de son travail alors que l’investisseur le sera moins.

Concept de performance absolue

Les investisseurs particuliers préfèrent raisonner en performance absolue. D’une manière générale, ils veulent obtenir un rendement identique pendant toutes les années du placement, indépendamment de la conjoncture. Malheureusement, les rendements ne sont pas linaires. Lors d’un placement financier, l’investisseur doit accepter de faire des années moins bonnes. Il doit faire l’effort d’avoir une vision à plus long terme et de comprendre le potentiel de son investissement.

Conclusion

Sauf pour les placements bancaires où le taux peut être déterminé à l’avance de façon contractuelle, le taux de rendement d’un placement financier ne sera que le résultat d’une estimation après analyse. Même dans le cas d’une obligation où la rémunération des coupons est connue au préalable, l’investisseur reste soumis à un risque. La solution parfaite n’existe pas : si un épargnant opte pour un placement dont le taux est contractuel, le rendement sera très faible. Pour pallier à cela, l’investisseur doit avoir une vision à plus long terme de son investissement et accepter certaines phases baissières.

Abonnez-vous à la newsletter et recevez des conseils d’investissement exclusifs.

Découvrez les stratégies d’investissement que nous avons développées pour vous.

Conseils et service de rappel gratuits

Remplissez le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons pour vous donner plus d’informations. Les champs marqués d’un * sont obligatoires, les autres informations peuvent nous aider à améliorer notre proposition. Genève Invest accepte les mandats à partir de 100’000 €